La bombe

20,00 €
Aucune taxe

Loin de nourrir de la haine pour les terroristes de l'ASALA, José Antonio Gurriarán, gravement handicapé par l'explosion d'une bombe à Madrid, n'a de cesse de les comprendre. Il s'explique dans ce livre de témoignage et d'enquête. Un plaidoyer pour la cause arménienne et une ferme condamnation du terrorisme.

Quantité

 

Paiement sécurisé

 

Livraison gratuite

Dans la nuit du 29 décembre 1980, l'ASALA (Armée Secrète de Libération de l’Arménie) fait sauter les locaux de deux compagnies aériennes à Madrid. José Antonio Gurriarán passait par là... Il gît seul dans une mare de sang, à moitié mort. Durant de longues semaines, il attend la décision des chirurgiens. Va-t-on amputer ses deux jambes ?

Un long combat s'engage pour ce grand-reporter. Loin de nourrir de la haine pour les poseurs de la bombe, José Antonio n'a de cesse de les comprendre. D'où ce livre, enfin traduit en français. Il se passionne pour la cause, juste parmi les justes, de l'Arménie martyre.

Pacifiste convaincu, il va obtenir de l'ASALA un face à face avec les membres du commando qui l'a grièvement blessé. Son objectif : leur dire que la violence, au-delà de l'ivresse des premiers succès médiatiques, finira par nuire à l'idéal qu'ils défendent et détruire de l'intérieur ceux qui sèment la terreur et la mort. A l'appui de son message, il leur offre un livre de Martin Luther King (photo de couverture).

Si l'ASALA a disparu dans les années 1990, José Antonio Gurriarán reste un défenseur infatigable de la cause arménienne.

José Antonio Gurriarán, journaliste et écrivain espagnol, apprécié pour ses prestations à la radio et à la télévision, a été correspondant à Bruxelles et Lisbonne ainsi qu’envoyé spécial pour de grands événements internationaux. Il a notamment interviewé Indira Gandhi et Salvador Allende. Devenu pladoyer de la cause arménienne, il est décédé en 2019.

Fiche technique

Auteur
José Antonio Gurriarán
Dimensions
15 X 21 cm
Pages
285 pages